Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

La peinture solaire, l'avenir de l'énergie ?

Votre projet

peinture

La peinture solaire pourrait bien succéder aux panneaux solaires ces prochaines années. C'est la découverte faite par plusieurs chercheurs de la prestigieuse RMIT (Royal Melbourne Institute of Technology), en Australie. Leurs recherches démontrent en effet que cette peinture pourrait générer de l'énergie propre pouvant être aisément stockée.

Qu’est-ce que la peinture solaire ?

Un récent rapport publié sur le site web du RMIT présente une découverte révolutionnaire. Il s'agit d'une peinture créée à partir d'un composé destiné à absorber l'humidité (à l'identique du gel de silice). Ce matériau appelé le sulfure de molybdène synthétique a également un autre avantage, celui d'être un semi-conducteur. Il est donc en mesure de catalyser les molécules d'eau en décomposition pour en faire de l'oxygène et de l'hydrogène. A ce mélange est ajouté un pigment blanc : le dioxyde de titane. Utilisé dans l'industrie des produits dentaire et de confiserie, il attire la lumière directement sur la peinture, laquelle peut libérer suffisamment d'énergie pour que le sulfure de molybdène synthétique agisse directement sur les gouttes d'eau. Le résultat : la peinture tire de l'hydrogène grâce à l'action combinée de ses deux principaux composants, et fabrique donc du carburant.

Comment utiliser la peinture solaire ?

Cette invention pourrait être utilisée en complément d'une installation de panneaux solaires classiques, en particulier dans les endroits qui sont moins exposés à la lumière. De même, tout l'avantage de cette invention réside dans le fait que l'eau n'a pas besoin d'être d'une certaine qualité pour que le système fonctionne. Il suffit qu'elle soit captée, en tant que vapeur d'eau dans l'air, dans tous les contextes géographiques possibles. Pour ce qui concerne l'hydrogène récolté à proprement parler, en tant qu'énergie propre il pourrait être utilisé dans un moteur à combustion ou dans une pile.

Quand est-ce que les consommateurs pourront l'utiliser ?

Selon les chercheurs à l'initiative de cette découverte, l'élaboration du produit final nécessite encore quelques années de recherches, probablement au moins cinq ans. Le but est notamment de créer une peinture accessible à tous. Elle pourra ainsi être appliquée sur de nombreux supports, y compris des luminaires et des véhicules. Sa couleur blanche a pour avantage d'être utilisable en de nombreux contextes. Il reste encore également à définir le rendement possible, ce qui déterminera le potentiel final de production d'énergie propre.