Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Quel chauffage électrique choisir ? (Radiateur à inertie, radiant, plancher chauffant...)

chauffage
Surface à chauffer, diffusion de la chaleur, coût à l’achat et rentabilité sur le long terme… pour choisir un chauffage électrique des plus adaptés, il faut prendre en compte plusieurs critères.
 

Le plus confortable, le radiateur à inertie

Dans les nouvelles solutions de chauffage électrique, les radiateurs à inertie comptent parmi les plus confortables.
A inertie fluide, ils stockent la chaleur issue d’une résistance électrique dans un liquide dit « caloporteur ». A inertie sèche, ils stockent l’énergie thermique dans un matériaux solide comme la céramique, la pierre volcanique, la fonte, l’aluminium, la brique ou la stéatite.
 
Ce stockage permet une diffusion stable et homogène de la chaleur, avec un bon périmètre de rayonnement : sans coin froid, sans « à-coups » ni variations thermiques brutales, la chaleur est douce, la pièce sera bien plus agréable à vivre. D’une manière générale, la technologie de l’inertie est conseillée dans les salons et pièces à vivres.
 
La montée en chaleur d’un radiateur à inertie varie suivant le matériau. Pour une montée rapide, préférez l’aluminium. La montée la plus lente est celle des radiateurs à inertie fluide.
Si les radiateurs à inertie comptent parmi les plus chers à l’achat, ils sont aussi les plus rentables et plus économiques sur le long terme.
 

Le moins cher à l’achat, le convecteur et les radiants

Le très classique convecteur électrique chauffe l’air directement par des résistances. Son coût est plutôt modéré à l’achat… pour un confort lui-même limité.
La chaleur est mal répartie, l’air est asséché, et il n’est en général pas rentable énergétiquement. Il reste réservé aux petites pièces où l’on ne reste pas longtemps, comme les couloirs ou les cuisines.
En usage d’appoint dans une salle de bain par exemple, le convecteur soufflant est une bonne solution.
 
Pour un même ordre de prix, les radiants de type panneaux rayonnants chauffent d’abord une plaque d’aluminium pour optimiser le rayonnement. La chaleur plus douce sera mieux répartie qu’avec un convecteur classique.
De son côté, l’énergie infrarouge permet au convecteur d’avoir un meilleur rayonnement et une chaleur plus agréable que le convecteur classique. Également gourmand en énergie, il ne chauffe pas sur la durée et se prête davantage aux salles de bains : on a besoin de chaleur, mais on n’y reste pas !

 

L’invisible, le plancher chauffant

Pour chauffer les grandes surfaces, le plancher chauffant compte parmi les incontournables.
Les résistances placées dans le sol, sous une chappe, chauffent l’espace par le sol dans une chaleur douce et bien répartie. Le système est complétement invisible.
Celle-ci prendra toutefois du temps pour monter en puissance, et reste difficile à réguler en cas d’apport de chaleur extérieur au système, comme par le soleil, par exemple.