Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Habiter la France de demain - Référentiel logement de qualité

Sans titre 3
Lors de la journée « Habiter la France de demain », organisée par le ministère de la Transition écologique le 9 février dernier, le projet éponyme a été dévoilé. Il prévoit la mise en place d'un nouveau référentiel de la qualité des logements d'ici l'été. En quoi consiste-t-il et comment sera-t-il déployé ? Explications.
 

Un modèle aux prises avec ses propres contradictions

« Habiter la France de demain » est un projet de refonte de notre approche du logement et de nos villes reposant sur quatre piliers : la sobriété, la résilience, l’inclusion et la production.
Il s’appuie sur le constat que la crise sanitaire a suscité une forte demande des Français pour des logements qualitatifs, dotés d’un espace extérieur.

Des envies peu conciliables avec enjeux climatiques

Or, le modèle de la maison individuelle avec jardin « s’avère souvent incompatible avec la lutte contre l’artificialisation des sols, la recherche d’un aménagement bas carbone et la conception de lieux qui favorisent le vivre-ensemble. Il n’est d’ailleurs pas facilement compatible avec d’autres aspirations de nos concitoyens en matière de proximité de l’emploi et d’accessibilité aux équipements et aux services » rappelait la ministre déléguée au logement, Emmanuelle Wargon lors de la présentation d’« Habiter la France demain ».

« Habiter la France demain » un projet multidimensionnel

Comment dépasser cette contradiction ? Le projet « Habiter la France de demain » ambitionne d’intégrer les enjeux globaux, notamment climatiques que la Convention citoyenne pour le climat a soulignés, avec le souci de tenir compte de la spécificité des lieux et des aspirations de ses habitants. L’idée est de permettre à nos villes et territoires à devenir sobres, résilients et inclusifs.

Une « task force » pour un référentiel renouvelé

Pour mener à bien ce projet d’envergure nationale, le gouvernement compte s’appuyer sur une « task force » composée de Laurent Girometti, directeur général d’Epamarne-Epafrance et de François Leclercq, architecte urbaniste. Ce dernier dénonçait récemment l’exiguïté des logements français qui n’ont pas évolué depuis 50 ans. « On construit aujourd'hui des trois-pièces de moins de 60 mètres carrés », alors même que dans tous les pays d’Europe la moyenne est de 75 m². Le choix de ces figures pour le pilotage du projet « Habiter la France demain » fait donc sens pour définir le nouveau référentiel sur la qualité du logement.

Une feuille de route ambitieuse

En date du 5 février 2020, le gouvernement avait déjà esquissé les contours d’une nouvelle feuille de route. Elle s’articulait autour de trois axes stratégiques définis :
  • Axe 1 - Accélérer les transitions en faveur de l’aménagement urbain durable
  • Axe 2 – Accompagner les acteurs et dynamiques locales
  • Axe 3 - Conforter le modèle français de la ville durable
 « Habiter la France de demain », nouveau pacte pour une ville et des territoires durables, s’inscrit dans ce séminaire national. Il dessine quatre défis politiques.

La sobriété

La sobriété urbaine consiste à développer et gérer les villes et territoires dans le souci constant des limites physiques de notre planète.

La résilience

La résilience vise à renforcer la robustesse et la flexibilité des organisations face à des crises ou des évènements exceptionnels, inattendus et aux impacts immédiats.

L’inclusion

L’inclusion garantit l’accès à un logement et aux services publics essentiels, quel que soit son niveau de revenu. La mixité sociale et fonctionnelle doit s’imposer par la lutte contre les fractures et ségrégations sociales et territoriales.

La production

La productivité d’une ville suppose une programmation urbaine répartie de façon équilibrée entre activités économiques, culturelles, sociales et éducatives, mais également entre fonctions résidentielles, récréatives, productives et créatrices.
 
Pour conclure, les 4 défis du projet « Habiter la France de demain » doivent trouver une traduction concrète à toutes les étapes (conception, fabrique, gestion de la ville), sur l’ensemble du territoire. Afin de favoriser cette convergence, l’État met en place de nouveaux dispositifs dédiés aux porteurs de projets afin d’accélérer les transitions et l’innovation, y compris en mobilisant les outils juridiques de l’innovation urbaine. C’est donc une démarche sur mesure qui est aujourd’hui privilégiée, en phase avec les réalités du terrain.

Crédit Travaux

travaux_picto

 

Besoin de réaliser des travaux ? Découvrez la gamme de prêts personnels Domofinance

 

Prêt personnel Travaux