Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

L’isolation du plafond

En s’interrogeant sur son isolation phonique et thermique, on pense surtout aux combles et aux murs. Pourtant, un plafond bien isolé joue un rôle non négligeable dans la performance énergétique de votre maison et pour votre confort.
 

Pourquoi isoler son plafond ?

L’isolation d’un plafond est indispensable lorsqu’il est en contact direct avec des combles perdus et mal isolés. Les combles sont en effet la zone de déperdition de chaleur principale pour la maison, et une zone de réchauffement importante en été. Vous ne pouvez pas vous lancer dans l’isolation de vos combles : l’isolation du plafond sera une excellente alternative pour améliorer la performance énergétique de votre maison, et limiter la consommation d’énergie.
De plus, on ne supporte pas toujours bien d’entendre les bruits de pas des habitants de l’étage supérieur : l’isolation phonique de votre plafond peut être la meilleure solution.
 

Comment bien isoler son plafond ?

A réaliser seul ou avec l’intervention d’un professionnel, vous pourrez avoir recours à la technique du faux plafond.
Avec une excellente efficacité thermique et phonique, le faux-plafond permet de dissimuler les irrégularités du plafond existant. Il abaisse la hauteur de la pièce, il permet de réduire le volume à chauffer.
Il sait aussi être un choix très esthétique.
 
Il consiste à couvrir le plafond d’origine, soit par une toile épaisse tendue entre les murs, soit par des plaques rigides suspendues par une structure. Les plaques ou dalles peuvent être en bois comme le lambris, en PVC, en plâtre – BA13-, ou encore en terre cuite ou céramique. L’isolant s’installe entre les deux plafonds, généralement en rouleaux. Laines minérales, laine de mouton, mousses synthétiques… sans avoir beaucoup d’épaisseurs, ces matériaux sont de bons isolants.
 
L’intérêt de cette méthode est de pouvoir dissimuler un réseau de câbles électriques, pour les éclairages intégrés notamment.
Par plaques ou par rouleaux, l’isolant peut également être fixé directement sur le plafond.
Si le plafond est celui des combles, dans la pente sous toit, vous pourrez utiliser, en plus des autres matériaux, les isolants en vrac, comme la ouate de cellulose : dans les maisons à charpente traditionnelle, elle est soufflée dans des sacs installés entre les chevrons. Le tout est ensuite recouvert de plaques de plâtres, pour une belle finition.
Et pour s’adapter à n’importe quelle forme, à toutes les architectures, on utilise également la mousse de polyuréthane.