Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

La précarité énergétique, qu’est-ce que c’est ? Quelles mesures contre ce phénomène ?

Precarite energetique

Qu’appelle-t-on la précarité énergétique ?

Selon l’ADEME (Agence De l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie), 14% des ménages français sont en situation de précarité énergétique. Un état de fait qui concerne toutes les catégories d’âge et nombre de situations sociales, et qui menace d’augmenter. L’ONPE (Observatoire National de la Précarité Energétique) s’efforce depuis 2010 de proposer des mesures de prévention et de curation pour enrayer ce phénomène.

 

Quelle est la définition exacte de la précarité énergétique ?

Toute personne ayant des difficultés à disposer d’une fourniture d’énergie suffisante pour couvrir ses besoins élémentaires en raison de ses conditions d’habitat ou de ressources inadaptées est une personne en situation de précarité énergétique. Cette définition figure dans la loi du 12 juillet 2010 portant sur l’engagement national pour l’environnement. Sont ainsi pris en compte non seulement les ressources des ménages, mais également les conditions d’habitation, en marge de la facture de chauffage. Il convient de préciser, en revanche, que la définition n’inclut que le logement et non les autres volets énergétiques tels que les transports. A noter également l’effet de causalité sur la santé, les foyers en précarité énergétique se trouvant bien plus souvent confrontés à des maladies physiques et aussi mentales, comme la dépression.

 

Combien de ménages sont concernés en France ?

Au niveau national, ce sont donc 14% des foyers qui sont contraints de consacrer plus de 10% de leur revenu pour les dépenses énergétiques. Si l’on dénombre un total de plus de 5 millions de foyers étant dans cette situation, il est important de mettre en relation leur type de logement. En France, on dénombre encore plus de 75% de logements consommant plus de 150 kWh par année et par m2.

 

Quelles sont les mesures prises pour lutter contre la précarité énergétique ?

Les premières mesures prises ont eu pour principal but de soulager les ménages dans le paiement de leur facture énergétique. Ainsi, successivement, des aides financières ont été mises en place en 1984 (Fonds de Solidarité pour le Logement) ou encore le Tarif de Première Nécessité en 2004 (pour l’électricité) et en 2008 (pour le gaz). Des chèques énergie qui soulagent le budget des foyers concernés. Le gouvernement a également lancé plusieurs programmes tels que « Habiter mieux » (entre 2010 et 2017) ou encore le programme d’action sur le parc de logements sociaux. Dans les deux cas, l’objectif a été de réaliser des travaux de rénovation des logements afin d’améliorer de 25 à 30% le rendement énergétique. En parallèle, plusieurs centaines de travailleurs sociaux ont été formés, dans le but de pouvoir intervenir auprès du public cible. La formation leur permet ainsi de lire une facture, d’identifier les possibilités d’économie et de monter des actions collectives et partenariales avec d’autres acteurs.